Colloque du HCB le 7 juin 2017 : Les moustiques génétiquement modifiés : Un nouvel outil pour la lutte antivectorielle ?

À l’occasion de la publication de son avis relatif à l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés dans le cadre de la lutte antivectorielle, en réponse à une saisine de la ministre l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) organise un colloque le 7 juin 2017.

L’avis du HCB, élaboré à partir d’une part d’un rapport scientifique établi conjointement avec le Centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV), et d’autre part, du travail conduit au sein du HCB sur les aspects socio-économiques et éthiques, s’inscrit dans un contexte sanitaire en évolution, marqué par l’émergence de pathologies transmises par les moustiques dans les DROM-COM mais aussi par l’invasion du territoire métropolitain par une nouvelle espèce de moustique, le moustique tigre, vecteur d’agents pathogènes viraux majeurs pour l’Homme. Quels sont les bénéfices et les risques potentiels de l’utilisation de moustiques génétiquement modifiés dans ce contexte ? Peuvent-ils être utiles dans la panoplie des méthodes existantes de la lutte antivectorielle ? Quelles sont leurs spécificités par rapport aux autres techniques émergentes de lutte antivectorielle ?

La matinée sera consacrée à la présentation de l’avis. L’après-midi se déroulera autour de deux tables rondes consacrées :

  • d’une part, aux déterminants de la décision publique : quels sont les intérêts et limites du recours aux moustiques modifiés ? Quelles sont les attentes des acteurs, des utilisateurs de terrain et de la société ?
  • et d’autre part, aux modalités de gouvernance pour la mise en place d’une lutte anti-moustiques : qui décide et comment ?

Divers acteurs du domaine participeront à ces tables rondes, parmi lesquels : Hervé Bossin, responsable du laboratoire d’entomologie médicale de l’Institut Louis Malardé en Polynésie française ; Fabrice Chandre, IRD, directeur du Centre national d’expertise sur les vecteurs (CNEV) ; Florence Fouque, team leader of Vectors environment and society, World Health Organization ; Louis-Clément Gouagna, Coordinateur du Programme TIS-Réunion, IRD MIVEGEC à La Réunion ; Joël Gustave, chef du service de lutte antivectorielle à l’Agence régionale de la santé de la Guadeloupe ; Christophe Lagneau, directeur Recherche & Développement, EID Méditerranée, Marc Mortureux, directeur général de la prévention des risques (DGPR) et Benoît Vallet, directeur général de la santé.

Les débats seront animés par Paul de Brem, journaliste scientifique.

 

Hôtel Mercure Paris Vaugirard

Porte de Versailles

69 boulevard Victor - 75015 PARIS

7 juin 2017 de 10h à 17h

 

Merci de vous inscrire en suivant le lien donné ci-dessous :

Inscription en ligne