Avis en réponse à la saisine du 24 septembre 2012 relative à l'article de Séralini et al. (2012).

L'après avis